TEAM LAÏTA - INTERVIEW DE NOTRE COIFFEUR: EUGENIO

by Luli Rodriguez Gugliotta



Bonjour Eugenio, explique-nous ton parcours :

Je suis docteur en mathématique de formation, avec une grande passion pour la coiffure à laquelle je dédie mon temps libre.

J’ai fait une thèse à l’université de Versailles, et quand j’avais du temps libre, j’en profitais pour suivre des formations en coiffure, tout en coiffant mes copines à côté. J’ai notamment été formé chez L’Oréal et Alexandre de Paris.

 

Qu’est-ce qui te plaît dans la coiffure ?

Ce que j’adore, ce sont les coiffures tout à la fois simples et compliquées, qui relèvent le caractère d’une femme et la mettent en valeur.

 

Tu viens d’Argentine. Comment es-tu arrivé en France ?

Je suis arrivé en France en 2009 pour faire ma thèse et me perfectionner dans les techniques de coiffure.

J’ai choisi la France car c’est un pays dont la façon de vivre et le savoir-vivre m’attirait beaucoup. Je n’y connaissais personne, j’étais jeune et insouciant ! 

 

Où trouves-tu tes inspirations ?
Je suis inspiré par ce que je vois dans la rue, les coiffures que portent les gens. Cela me fait réfléchir à la façon dont je pourrais les améliorer et mettre en valeur la personne.

 

Quel style de coiffure préfères-tu ?

J’adore les chignons, c’est tout un art pour moi que de bien savoir exécuter un chignon ainsi que de reproduire des mouvements naturels mais tout de même maîtrisés.

  Qu’est-ce qui t’inspire chez Laïta ? 

Les créateurs de Laïta ont le même goût pour la simplicité que moi. Et ce qui m’inspire aussi chez Laïta, c’est leur amour pour le savoir-faire.

on vit le travail comme un amusement

Parle-nous de ta relation avec Laïta :

Mes collaborations avec Laïta se sont toujours bien passées : il y a une ambiance de travail hyper conviviale où on vit le travail comme un amusement.
Je suis aussi très ami avec les créateurs. J’ai rencontré Luli et une de ses amies à Paris, à la sortie d’un supermarché. Je les ai entendues parler Argentin, on avait l’air d’avoir le même âge donc je n’ai pas hésité, je leur ai parlé ! Luli retournait en Argentine peu de temps après, elle m’a invitée à sa soirée de départ. J’ai également rencontré Arnaud à cette soirée. Laïta n’existait pas encore à ce moment.


Tu as travaillé sur les 4 campagnes Laïta. Est-ce que tu peux nous en parler ?

Je trouve qu’il y a eu une vraie évolution dans les campagnes Laïta, on s’améliore d’une campagne à l’autre.

Luli m’envoie des moodboards d’inspiration, je fais des recherches et je lui propose ce qui, je pense, serait le mieux pour chacune des campagnes.


Quelle campagne as-tu préféré ?

Comme je trouve qu’on s’améliore toujours, c’est toujours la dernière qui est ma préférée, donc en l’occurrence « Marée Basse » !


Une anecdote ?

Pour la campagne « Cigales », photographiée dans le sud de la France, j’avais préparé une fausse queue de cheval très longue avec tout plein de morceaux de tissus et de plumes. Luli hésitait beaucoup, mais elle m’a fait confiance, et au final ça a donné une des plus belles photos de la campagne… 

Photo: Stanislas Liban

Photo: Stanislas Liban