On "tire le portrait" de... Louise !

by Luli Rodriguez Gugliotta


Aujourd'hui, Laïta tire le portrait de Louise, parisienne, architecte, entrepreneuse et co-fondatrice de "La Chance". Elle nous parle de son travail, de sa vision de l'artisanat... et de son Laïta !


thumb_DSC_3337_1024.jpg


Bonjour Louise ! Où habites-tu ?

Je vis sur une péniche à Paris depuis 2 ans et demi, en haut du Canal St Martin, sur le Bassin de la Villette. Je vais la vendre bientôt, c’est un peu la fin d’une époque. Mais c’est assez cool, c’est agréable d’avoir la sensation d’être en vacances quand tu rentres chez toi. C’est presque comme vivre à la campagne !


Est-ce que tu peux nous expliquer ce que tu fais dans la vie ?

A l’origine je suis architecte mais j’ai toujours voulu monter une marque de meuble… Je ne savais pas vraiment sous quelle forme, mais ça m’a toujours beaucoup attiré !

Pendant mes premières expériences d’archi, quand je bossais en agence, j’ai trouvé le temps pour réfléchir à ce projet. C’est à ce moment là que j’ai rencontré mon associé Jean-Baptiste, et on a construit notre projet petit à petit. Cela a abouti à créer notre marque en 2012 : « La Chance ».

Notre modèle de société s’appelle “éditeur de meuble”, c’est-à-dire qu’on est un lien entre le designer et le client. On demande au designer de dessiner un produit - en lui donnant un cahier des charges relativement précis sur l’identité de ce qu’il va dessiner, le type de produit, les matériaux utilisés, les types de machines, l’objectif de prix,  l’ambiance générale, les couleurs, un type de marché (…) - et ensuite le designer revient vers nous avec des croquis, des dessins non-figés, pour qu’on puisse peaufiner le dessin afin que ça nous convienne à tous et que ça rentre dans l’identité de notre marque.

On travaille avec 20 designers qui viennent tous de pays différents. Il faut qu’il y ait une certaine cohérence de marque pour que ça ne parte pas dans tous les sens. Ils ont chacun leur culture, et c’est très intéressant parce qu’ils donnent leur interprétation de notre vision qui est en gros “ l’art-déco français revisité contemporain”.

Ensuite, en interne, on fait faire tous les dessins techniques, que l’on transmet alors aux usines qui vont faire tous les prototypes nécessaires, pour arriver jusqu’à la série.

A la suite de cela, nous présentons la série une à nos clients : des magasins ou des architectes d’intérieur.

L’échelle humaine, c’est ce qu’on aime et ce qu’on recherche

Pourquoi Laïta?

Ce qui me plaît c’est que Laïta c’est un peu comme La Chance : le mélange des matières, des formes, etc. Ce que j’aime particulièrement à propos de mon sac Aires Autruche (que j’utilise d’ailleurs uniquement en sac à main!), c’est son design sophistiqué avec ce mélange de matières un peu rustiques (le cuir d’autruche teinté vert et ce cuir grainé rouge). Il y a un côté un peu Totem, comme pour les meubles de La Chance. C’est ça qui m’a plu !

Le sac Aires est plutôt consistant et résistant : parfois je mets même ma perceuse dedans, aucun problème !