On "tire le portait" de... Laura !

by Luli Rodriguez Gugliotta


Cette semaine, nous tirons le portrait de Laura, coordinatrice des expositions et des événements de la Fondation Pinault de Venise, qui porte la pochette V. 


laura.laita

Où vis-tu ? 

 À Venise !

 Que fais-tu dans la vie ?

 J’ai un métier formidable, je travaille au Bureau des expositions de Palazzo Grassi, la Fondation François Pinault. En deux mots, mon travail consiste à faire en sorte que l'exposition voie le jour, et donc de coordonner le projet du commissaire avec les volontés des artistes et les nécessités spécifiques et techniques.

 Quel rapport entretiens-tu avec l'artisanat ?

 Ma mère restaure des tableaux, mon père peint et a été antiquaire. J’ai grandi entourée d’objets hétéroclites et bizarroïdes mais toujours uniques, qui, lorsque j’étais enfant, me laissaient souvent perplexe ! Aujourd’hui, je crois pouvoir dire que je suis matérialiste, mais pas au sens négatif souvent attribué à ce terme (sic Madonna). J’aime posséder des pièces particulières, personnelles et originales, pouvoir raconter leur histoire. J’ai la chance de pouvoir côtoyer quotidiennement des œuvres et des artistes, et cette proximité m’inspire énormément. 

une belle histoire, une réalisation parfaite et des produits à la fois beaux et pratiques.

Et Laïta dans tout ça ?

 Laïta c’est d’abord un cadeau d’anniversaire offert par mes cousins (mille mercis à Paula et Antoine). J’ai une sublime pochette dont les tons s’accordent - ô miracle - à toute ma garde-robe. Je l’adore, je la porte aussi bien pour des occasions chics que pour partir en vacances. La démarche de la marque est tout ce que j’aime : une belle histoire, une réalisation parfaite et des produits à la fois beaux et pratiques.