On "tire le portrait" de... Iris !

by Luli Rodriguez Gugliotta


CETTE SEMAINE, NOUS TIRONS LE PORTRAIT D’IRIS,  JEUNE ET TALENTUEUSE ARCHITECTE PARISIENNE (DÉCIDÉMENT !) QUI FAIT PARTIE DE LA FAMILLE LAÏTA ! MERCI IRIS !


@Jacob khrist

@Jacob khrist

Où vis-tu ?

Je vis à Paris, dans le 16ème arrondissement où j’ai grandi. Au fil des années je m’en suis un peu détachée, je suis devenue une inconditionnelle du Marais où j’aime me balader, et je passe aussi beaucoup de temps chez mon copain, qui habite près du bois de Vincennes. Mon appartement est devenu un pied à terre où j’aime me retrouver. 

Que fais-tu dans la vie ?

A l’origine architecte d’intérieur-designer, j’ai poursuivi mes études quelques années et je suis maintenant aussi architecte, ce qui me permet d’avoir une vision assez large sur les projets et de réfléchir à l’aspect extérieur à l’échelle de la ville jusqu’au détail intérieur à l’échelle de la main, c’est ce que je trouve passionnant !

Quel rapport entretiens-tu avec l’artisanat ?

Je respecte énormément les artisans, en particulier ceux qui perpétuent un savoir-faire fragile qui peut disparaître à tout moment; c’est enrichissant de travailler avec des gens passionnés qui donnent une vraie valeur à un projet. Je privilégie en général la simplicité dans les couleurs, les textures, les assemblages; un détail magique est invisible: c’est cela le vrai luxe. En un sens, ce qui fonctionne bien est toujours beau, cela vaut aussi bien en design, qu’en architecture, que pour un vêtement qui tombe parfaitement ou un sac bien pensé.

Je respecte énormément les artisans, en particulier ceux qui perpétuent un savoir-faire fragile qui peut disparaître à tout moment

Et Laïta dans tout ca ?

Laïta pour moi c’est la réussite de Luli et Arnaud, qui ont su créer quelque chose de magnifique à deux. J’aime l’histoire de cette marque, la rencontre entre deux pays, deux personnes, deux univers. Je suis vraiment heureuse de les avoir rencontrés et de suivre leur belle aventure. Mes amis m’ont offert pour mon anniversaire la pochette V rouge, qui ne m’a pas quittée de l’été... A Ibiza, elle m’a accompagnée aussi bien à la plage que le soir, parfaite avec du rouge à lèvres et un petit coup de soleil.

... des détails pratiques qui font leur sophistication

A Paris, je porte plutôt des gros sacs où je peux transporter mon ordinateur et une partie de ma vie, mais il m’arrive d’y glisser ma pochette pour ranger des papiers importants, des bijoux ou du maquillage. J’adore toutes les collections, chaque sac est bien dessiné, avec une belle proportion et des détails pratiques qui font leur sophistication ; moi qui suis adepte des grands sacs, j’aime particulièrement les cabas Ikat et le nouveau sac Léo, leur nouveau 48h issu de la collaboration avec des artistes qui ont rendu magique la doublure du sac. Je suis vraiment contente que cette marque continue d’avancer, de mûrir, de créer… De belles choses en perspective !