On "tire le portrait" de... Thibaut !

by Luli Rodriguez Gugliotta


Cette semaine Laïta migre vers le nord, aux confins du cercle polaire ; là où vit un homme libre et heureux. Sa carrure imposante et son look "viking" cachent un architecte amoureux de la nature et des espaces, épicurien et généreux. Il se nomme Thibaut et porte la Ceinture LAÏTA Gaucho Rojo


thibault.laita

 

Ton lieu de vie:

Après avoir grandit et fait mes études à Paris, l’envie d’étranger me taraudait. J’habite maintenant en Norvège, à Oslo, depuis deux ans (déjà?!). C’est une ville et un pays où les habitudes sont complètement différentes de la France: Le rythme s’accorde avec les saisons. Un hiver froid et sombre mais un été succulent où le jour ne s’arrête jamais. On est constamment tourné vers la nature et je reste fasciné de la rapidité avec laquelle on s’échappe de la ville, pour se retrouver au milieu de nulle part. Mais j’ai Paris dans le sang (surtout Montmartre), alors c’est bon de rentrer de temps en temps et je redeviens alors très vite parisien.  

 

Comment occupes-tu tes journées?

Je suis architecte d’intérieur. Le choix de l’étranger m’a fait prendre quelques bifurcations et je travaille en ce moment à Oslo dans un bar à vin/fromagerie français (j’ai toujours été gourmand, je l’admets…).

Je m'occupe de la réhabilitation complète d'un magnifique appartement, à Montmartre évidemment! Disons alors que je suis architecte-fromager au jour d'aujourd'hui et que nous verrons de quoi sera fait demain.

Je n’ai pas prévu un tracé précis mais chaque expérience vient en compléter une autre, alors il ne faut pas hésiter à être multidisciplinaire.

 

Quel rapport entretiens-tu avec l’artisanat ?

Un rapport proche et concerné. Aussi bien l’architecture que mon expérience épicurienne actuelle me mettent en contact avec des gens dont la passion se ressent à travers leurs créations, que cela soit un meuble, un fromage ou bien un vin. Derrière ces savoir-faire se cachent souvent une histoire, une culture et des méthodes de fabrication harmonieuses qui sont bien trop souvent mises en danger. C’est cette notion de l’artisanat qui me plaît chez Laïta, de pouvoir sentir le travail de l’homme à travers les créations de Luli. 

 

Quelle ceinture portes-tu?

La ceinture Gaucho Rojo. C’est un joli cadeau qui m’a été offert par ses créateurs. Je la porte quasiment tous les jours, c’est devenu une habitude, presque un réflexe. Elle s’accorde à chaque situation car sa sobriété et la modestie de ses matériaux lui donnent cette élégance qui lui est propre, juste ce qu’il faut sans en faire trop.

 

Pourquoi Laïta?

Laïta c’est avant tout deux amis de longue date Luli et Arnaud. C’est ensuite une belle histoire qui nous montre qu’avec volonté et ténacité on peut mettre en œuvre et accomplir ses projets. Le souci du détail, la simplicité mais surtout la sincérité envers les tissus et cuirs utilisés, se ressent au sein des créations de Luli. Et puis l’histoire Laïta, au delà de nous faire voyager, nous la vivons et la partageons tous, elle nous réunie, un peu comme une grande famille. En gros continuer comme ça les amis !