On "tire le portrait" de... Clara !

by Luli Rodriguez Gugliotta


AUJOURD’HUI, NOUS TIRONS LE PORTRAIT DE CLARA qui porte le sac "didi" - AMIE TRÈS PROCHE DE LULI, ARGENTINE ET FIÈRE DE L’ÊTRE. CLARA EST TRÈS IMPORTANTE POUR LAÏTA, CAR SANS CLARA PAS DE RENCONTRE LULI ARNAUD, SANS LULI ARNAUD, PAS D’AMOUR - ET SANS AMOUR, PAS DE LAITA. ET ON VOUS EXPLIQUE POURQUOI...


Clara, tu as grandi à…?

J’ai grandi dans une très jolie ville, tout près de Buenos Aires, Adrogué (la ville du célèbre écrivain Borges).

 

Adrogue - Paris - Luli : explique nous un peu ?

Je fais mes études d’orthophoniste à l’Universidad del Salvador à Buenos Aires où j’ai pu rencontrer mon amie Mariana qui m’a fait rencontrer Luli peu de temps après. Après avoir été diplômées Luli et moi avons eu la même idée sans même nous en rendre compte : en 2011, nous sommes toutes les deux allées vivre à Paris à la recherche de nouvelles aventures. Ayant la même envie de vivre, connaitre la langue et la culture française, on est devenues plus proches que jamais. On a rencontrés nos copains, défini très vite notre parcours professionnel et nous avons finalement décidé de rester en France.

 

Tu es orthophoniste, mais tu travailles aujourd’hui pour une entreprise qui développe du packaging sur mesure pour les marques les plus prestigieuses du monde de la mode. Mais pourquoi donc ?

J’ai toujours considéré l’orthophonie comme une passion plus qu’un métier. Je chante depuis toute petite et j’ai toujours voulu comprendre le fonctionnement de la voix, les pathologies et aussi tout ce qui est en rapport avec la communication. Quand je suis arrivée en France l’opportunité de travailler dans le milieu du luxe et de l’artisanat s’est présentée et je l’ai saisie. J’ai toujours été attirée par ces domaines et ces savoir-faire, l’utilisation de matières nobles et la qualité du travail. Encore un point commun entre Luli, Laita et moi.

 

Buenos Aires ou Paris ?

Impossible de choisir...

clara-laita